Travaux & études

Évènements de vie et violences subies en Auvergne : enquête auprès des Auvergnats âgés de 15-85 ans

Auteurs : Venzac M, Maquinghen S, Observatoire régional de la santé d’Auvergne
Avec la participation de : Agence Régionale de Santé d'Auvergne / com
- 8 pages
Thématiques :
Enfance et adolescence

Le Baromètre santé a été réalisé pour la première fois au début des années 1990 par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). Il est réalisé tous les cinq ans et aborde des thèmes variés liés à la santé (addiction, santé mentale, sexualité…). L’objectif de cette étude est de décrire les principaux comportements, attitudes et perceptions liés à l’état de santé de la population française. Depuis la fin des années 90, en lien avec la Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé (Fnors), le Baromètre santé multithématique national s’est décliné en région. En 2010, grâce au soutien financier de l’Agence régionale de santé, l’Auvergne fait pour la première fois partie des régions ayant une extension régionale. Le Baromètre santé est une enquête téléphonique auprès d’un échantillon de la population française âgée de 15 à 85 ans. L’échantillon régional est composé de 773 individus issus de l’extension régionale et de 686 individus habitant la région et issus de l’échantillon national, soit au total 1 459 individus. Les données plus spécifiques à la thématique des évènements de vie et des violences subies sont présentées dans cette étude.

En Auvergne, l’évènement le plus fréquemment survenu au cours de l’enfance ou de l’adolescence est les problèmes de santé des parents. Cette situation concerne, comme dans le reste de la France, environ 21 % des personnes de 18 à 75 ans. Un climat de violence entre les parents, le divorce ou la séparation de ceux-ci et le décès de l’un des parents sont cités par plus de 10 % des Auvergnats âgés de 18 à 75 ans.

Si l’on considère les évènements survenus au cours de la vie, près de 18 % des 15-75 ans déclarent avoir déjà eu, eux ou leur famille, de graves problèmes d’argent. Le décès de frères ou sœurs est presque aussi souvent cité que les problèmes financiers, puisqu’il a concerné 17 % des personnes de 15 à 75 ans.

Plus de 14 % des Auvergnats âgés de 15 à 75 ans ont été victimes de violences verbales au cours des 12 derniers mois. Avoir été victime d’atteintes aux biens au cours des 12 derniers mois est ensuite déclaré par 4 % des personnes interrogées. Cette part est plus faible que celle enregistrée dans le reste de la France (7 %). Enfin, 2 % des 15-75 ans déclarent avoir été victimes d’agressions physiques. Les personnes victimes de violences verbales déclarent des scores de qualité de vie plus défavorables que celles n’ayant pas été victimes.

En 2010, 4,3 % des personnes âgées de 15 à 75 ans déclarent avoir été victimes de tentatives d’attouchements sexuels au cours de leur vie. Les tentatives de rapports sexuels forcés sont aussi fréquentes que les tentatives d’attouchements. Elles ont été évoquées par 4,5 % des Auvergnats âgés de 15 à 75 ans. Ces attouchements ou rapports sexuels forcés se sont effectivement produits dans plus d’un cas sur deux. Que ce soit pour les attouchements ou les rapports sexuels, les femmes ont plus souvent été concernées que les hommes. Globalement, les scores de qualité de vie des personnes victimes de tentatives d’attouchement sexuels ou de rapports sexuels forcés sont défavorables par rapport à celles n’ayant pas été victimes. L’auteur des violences sexuelles est une personne connue dans la très grande majorité des cas.