Travaux & études

Les interruptions volontaires de grossesse et la contraception d’urgence en Auvergne

Auteurs : Venzac M, Maquinghen S, Glanddier PY, Observatoire Régional de la Santé d'Auvergne
Avec la participation de : Groupement Régional de Santé Publique Auvergne / com
- 36 pages
Thématiques :
Facteurs de risque
Mère et enfant
Offre et consommation de soins
Prévention - Promotion Santé

Le Groupement régional de santé publique d’Auvergne a sollicité l’Observatoire régional de la santé d’Auvergne afin de réaliser une synthèse sur les interruptions volontaires de grossesse (IVG). Cette étude doit permettre de disposer de données statistiques sur les IVG nécessaires à la mise en œuvre d’actions de santé publique ciblées. En 2007, avec 11,3 IVG pour 1 000 femmes âgées de 15 à 49 ans, le taux de recours à une IVG en Auvergne est plus faible qu’en France métropolitaine mais semble progresser depuis 2005. Les femmes âgées de 20 à 24 ans sont les plus concernées par l’IVG. Près de 9 IVG sur 10 sont pratiquées dans un établissement public. De plus, 40 % des IVG pratiquées dans la région sont des IVG médicamenteuses. Enfin, les IVG tardives ont progressé depuis 2002 en Auvergne et sont toutes réalisées dans des établissements publics. Pour compléter cette étude sur les IVG, une enquête par questionnaire sur le recours à la contraception d’urgence en 2008 a été réalisée auprès des pharmacies, avec pour objectif de caractériser le recours à la contraception d’urgence dans la région et d’identifier les difficultés rencontrées par les pharmaciens lors de la délivrance du Norlévo®. Cette enquête fait apparaître une distribution plus importante du Norlévo® dans les communes de plus de 20 000 habitants. Les personnes mineures représentent environ un tiers des demandes dans la région. De plus, la part de boîtes distribuées aux mineures est plus importante dans les communes de moins de 20 000 habitants. La demande de Norlévo® est plus élevée au cours des mois de juillet et d’août hormis dans les communes de plus de 20 000 habitants où la distribution est plus importante durant l’automne. L’entretien préalable à la délivrance du Norlévo® est pratiqué systématiquement dans 3 pharmacies interrogées sur 4 et un tiers des pharmacies ayant répondu déclarent rencontrer des difficultés dans la réalisation de cet entretien. Enfin, plus de la moitié des pharmacies ne disposent plus de brochures d’information à remettre aux femmes lors de la délivrance du Norlévo®.