Travaux & études

Les addictions dans le Cantal

Auteurs : Venzac M, Maquinghen S, Glanddier PY, Observatoire Régional de la Santé d'Auvergne
Avec la participation de : Groupement Régional de Santé Publique Auvergne / com
- 4 pages
Thématiques :
Addictions
Cancers - tumeurs
État de santé des populations
Facteurs de risque
Offre et consommation de soins
Pathologies
Synthèses [AUVERGNE SANTE]

Le Groupement régional de santé publique d’Auvergne a sollicité l’Observatoire régional de la santé d’Auvergne afin de réaliser un état des lieux sur les addictions en Auvergne et dans les départements de la région. Ces tableaux de bord comprennent une exploitation des données de mortalité liée aux addictions, une analyse de différents indicateurs de consommation issus des enquêtes nationales (Escapad, Baromètre santé) et de la base de données « Indicateurs locaux pour l’information sur les addictions » (ILIAD) de l’Observatoire Français des drogues et toxicomanies. En Auvergne, en 2005, 27 % des individus de 15 à 75 ans déclarent avoir une consommation quotidienne de tabac (26 % en France métropolitaine). Les jeunes de 17 ans de la région semblent avoir un usage quotidien plus important que les jeunes métropolitains (respectivement 37 % contre 33 %). La mortalité liée à la consommation de tabac en Auvergne est équivalente sur la période 2005-2007 à celle enregistrée en France métropolitaine, avec toutefois des différences selon les causes de décès : une sous-mortalité est constatée par cancers de la trachée, des bronches et du poumon alors qu’une surmortalité est enregistrée par cardiopathies ischémiques. En 2005, la population auvergnate déclare être plus souvent ivre que la population française. Une surmortalité liée à la consommation d’alcool est constatée chez les hommes de la région sur la période 2005-2007 alors qu’une sous-mortalité est enregistrée chez les femmes par rapport à la France métropolitaine. Le niveau d’usage de cannabis semble similaire chez les jeunes de la région par rapport à celui observé en France métropolitaine, tout comme les niveaux d’expérimentation d’autres produits illicites (cocaïne, ecstasy…). En 2006, 8 décès par surdose soit 2,5 pour 100 000 habitants de 20 à 39 ont été enregistrés en Auvergne (1,6 pour 100 000 habitants de 20 à 39 ans en France métropolitaine).