Travaux & études

La santé en Auvergne et ses déterminants

Auteurs : Fradet MR , Glanddier PY, Maquinghen S, Venzac M, Observatoire Régional de la Santé d'Auvergne
- 71 pages
Thématiques :
Addictions
Cancers - tumeurs
Enfance et adolescence
État de santé des populations
Facteurs de risque
Maladies chroniques
Maladies infectieuses
Offre et consommation de soins
Pathologies
Pauvreté - précarité
Personnes âgées
Personnes handicapées
Santé environnement
Santé mentale
Territoires et santé
Vue d'ensemble

« La santé en Auvergne et ses déterminants 2009 » présente, de manière synthétique, les spécificités de la région Auvergne en termes de santé et de ses déterminants, facteurs influant sur l’état de santé (facteurs endogènes, environnementaux, mode de vie, facteurs liés au système de santé, facteurs psychosociologiques…). Composé de graphiques, cartes et tableaux, ce document met en avant des indicateurs sur les priorités régionales et quelques thèmes des plans nationaux (Alzheimer, maladies chroniques…). En termes de population, la région connaît un regain démographique qui marque une rupture avec la baisse de la population constatée au cours des vingt dernières années. Toutefois, la persistance du déficit naturel freine le dynamisme démographique et la croissance de la population n’est pas homogène sur tout le territoire. La pauvreté financière semble plus marquée en Auvergne. Elle touche notamment les personnes seules et les seniors. Globalement, la région semble bien dotée en médecins généralistes libéraux ou en autres professionnels de santé mais la répartition territoriale peut paraître hétérogène pour certaines professions. En termes d’état de santé, l’Auvergne présente quelques caractéristiques peu favorables. Ainsi, pour exemple, la région enregistre, sur la période 2004-2006, une surmortalité qui s’élève à + 4,4 % (+ 7 % chez les hommes et + 2 % chez les femmes). Cela représente un excédent de 600 décès par rapport aux décès attendus si l’Auvergne avait la même mortalité que la France métropolitaine. L’écart entre les taux comparatifs de mortalité de l’Auvergne et de la France a peu évolué au cours des vingt dernières années. La surmortalité est de l’ordre de 8 % pour les seules personnes âgées de moins de 65 ans, mortalité que l’on considère comme étant prématurée. Cette surmortalité se confirme au niveau des maladies de l’appareil circulatoire, des tumeurs et des suicides, même si ces derniers ne représentent que 2 % de la mortalité régionale. Des cartes par pays soulignent les contrastes existants au sein de la région. Les données de l’Assurance maladie indiquent que près de 15 % des habitants de la région bénéficient de l’exonération du ticket modérateur au titre d’une affection de longue durée (ALD). En 2006, près de 30000 nouvelles admissions en ALD ont été enregistrées en Auvergne.