Travaux & études

La santé mentale en Auvergne : enquête auprès des Auvergnats âgés de 15-85 ans

Auteurs : Cardoso A, Chesnay H, Venzac M, Maquinghen S, Observatoire régional de la santé d’Auvergne
Avec la participation de : Agence Régionale de Santé d'Auvergne / com
- 22 pages
Thématiques :
État de santé des populations
Santé mentale

Le Baromètre santé a été réalisé pour la première fois au début des années 1990 par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). Il est réalisé tous les cinq ans et aborde des thèmes variés liés à la santé (addiction, santé mentale, sexualité…). L’objectif de cette étude est de décrire les principaux comportements, attitudes et perceptions liés à l’état de santé de la population française. Depuis la fin des années 90, en lien avec la Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé (Fnors), le Baromètre santé multithématique national s’est décliné en région. En 2010, grâce au soutien financier de l’Agence régionale de santé, l’Auvergne fait pour la première fois partie des régions ayant une extension régionale. Le Baromètre santé est une enquête téléphonique auprès d’un échantillon de la population française âgée de 15 à 85 ans. L’échantillon régional est composé de 773 individus issus de l’extension régionale et de 686 individus habitant la région et issus de l’échantillon national. Au total, 1 459 individus sont étudiés en Auvergne. Les données plus spécifiques à la thématique santé mentale sont présentées dans cette étude, permettant de dresser un état des lieux du phénomène dépressif en région et de mieux connaître les facteurs de risque et les comportements de soins associés à cette maladie. En Auvergne, 15 % des individus ont été affectés par une détresse psychologique au cours du mois précédant l’étude. Cette part est similaire à celle enregistrée dans le reste de la France. La détresse psychologique semble davantage concerner les femmes, les personnes vivant seules et les individus souffrant d’une maladie chronique. La principale cause de cette détresse psychologique est la vie personnelle. Près de 8 % des individus de 15 à 85 ans de la région ont présenté un épisode dépressif caractérisé durant l’année précédant l’enquête. Les femmes semblent plus affectées par ces troubles que les hommes. Plus de trois Auvergnats sur dix ont eu recours à des médicaments psychotropes au cours de leur vie, 18 % en ont consommé au cours de l’année précédant l’enquête et 11 % au moment de l’enquête. Les anxiolytiques et les hypnotiques sont les principaux médicaments psychotropes consommés. Au cours de l’année précédant l’enquête, 3 % des enquêtés de la région Auvergne ont eu des pensées suicidaires. Cette part est similaire à celle enregistrée dans le reste de la France. La vie personnelle est la principale cause citée pour expliquer ces pensées suicidaires. En Auvergne comme dans le reste de la France, 5 % des enquêtés ont fait au moins une tentative de suicide au cours de leur vie. La prévalence des tentatives de suicide au cours de la vie est plus importante chez les femmes, les personnes âgées de 26 à 64 ans, chez les individus souffrant de troubles dépressifs et chez les personnes en détresse psychologique. Les raisons principalement évoquées pour expliquer ce geste sont principalement d’ordre familial et sentimental.