Travaux & études

Suicide et tentatives de suicide en Auvergne

Auteurs : Venzac M, Maquinghen S, Observatoire Régional de la Santé d'Auvergne, Agence Régionale de Santé d'Auvergne / com
- 4 pages
Thématiques :
Santé mentale
Synthèses [AUVERGNE SANTE]

Le suicide constitue un réel problème de santé publique, tant par les pertes en vie humaine qu’il provoque que par les problèmes psychologiques et sociaux dont il témoigne. Depuis 1997, des journées nationales pour la prévention du suicide, mobilisant l’ensemble des acteurs concernés, sont organisées chaque année. Dans le cadre de ces journées, l’Observatoire régional de la santé (ORS) d’Auvergne a souhaité mettre en place un état des lieux sur la situation du suicide en Auvergne. Pour cela, la mortalité par suicide a été étudiée (analyse des certificats de décès de l’Inserm CépiDc) ainsi que les données d’hospitalisation pour tentative de suicide (analyse des données du PMSI). Sur la période 2008-2010, 256 décès par suicide ont été enregistrés en moyenne par an en Auvergne. Avec 16,4 décès constatés pour 100 000 personnes, la région compte une surmortalité par suicide par rapport à la moyenne nationale (14,9 décès pour 100 000 personnes). Cette surmortalité est constatée dans le département de l’Allier et ne concerne que les hommes. Les décès par suicide touchent majoritairement les hommes et constituent une cause de décès importante chez les jeunes adultes. Le mode le plus fréquent de suicide est la pendaison. La mortalité par suicide a diminué depuis 2002, passant de 18,9 décès pour 100 000 personnes sur la période 2002-2004 à 16,4 pour 100 000 personnes sur la période 2008-2010. En 2011, 1 149 personnes ont été hospitalisées en lien avec une tentative de suicide en Auvergne. La situation semble très hétérogène selon les départements de la région. Contrairement à ce qui est constaté concernant la mortalité, les hospitalisations en lien avec une tentative de suicide concernent majoritairement les femmes. Les personnes âgées de 35 à 54 ans semblent également les plus touchées. Il est constaté une prédominance des séjours pour tentative de suicide par absorption de médicaments. Enfin, le nombre de patients hospitalisés pour une tentative de suicide est globalement similaire entre 2010 et 2011 en Auvergne.