Travaux & études

Surveillance des maladies à caractère professionnel 2010 et 2011 en région Auvergne

Auteurs : Fradet MR, Maquinghen S, Illés HG, Riol MC, Valenty M, Observatoire Régional de la Santé d'Auvergne
Avec la participation de : Services de santé au travail participants
- 8 pages
Thématiques :
Santé et travail

La déclaration des maladies à caractère professionnel (MCP) est une obligation pour tout docteur en médecine (article L. 461-6 du code de la Sécurité Sociale). Or, dans les faits, au niveau régional, les médecins du travail sont pratiquement les seuls à déclarer les maladies à caractère professionnel. Une maladie est dite ?professionnelle? lorsqu’elle est la conséquence de l’exposition d’un travailleur à un risque physique, chimique, biologique, ou à des conditions de travail susceptibles de porter atteinte à sa santé. Face au sous signalement des MCP, l’Institut de veille sanitaire (InVS) en collaboration avec l’Inspection médicale du travail (IMT) a mis en place, en 2003, un programme de surveillance des MCP chez les salariés en Pays-de-la-Loire. L’Auvergne a rejoint le réseau en 2010. Ce programme a été progressivement étendu à 13 régions françaises en 2011. Les objectifs sont d’améliorer la connaissance des pathologies en lien avec le travail et de les quantifier. La surveillance des maladies à caractère professionnel repose sur l’expertise d’un réseau sentinelle de médecins du travail volontaires. Sur la base de deux sessions par an, les médecins du travail volontaires signalent, pendant deux semaines consécutives, appelées quinzaines, tous les cas de MCP observés au cours de leurs consultations. L’analyse, proposée dans ce document, porte sur une quinzaine réalisée en 2010 et deux quinzaines menées en 2011.Les principaux résultats montrent :- un taux de participation des médecins du travail de 30 % en 2011 (29 % en 2010) ;- 3 893 personnes venues en consultation au cours des quinzaines 2011 (3 261 en 2010) ;- un taux de signalement des MCP de 7 % en 2011 (6 % en 2010) ;- deux principales pathologies signalées que sont les affections de l’appareil locomoteur (ALM) (56 % en 2010 et 55 % en 2011) et la souffrance psychique liée au travail (32 % en 2010 et 34 % en 2011) ;- une prévalence de 3,8 % pour les ALM en 2011 (3,1 % en 2010) et de 2,6 % (2,0 % en 2010) pour la souffrance psychique liée au travail. Grâce à la mobilisation des médecins du travail qui participent à ce programme, il est possible de colliger des observations issues de l’expertise clinique des médecins du travail et ainsi de quantifier la sous-déclaration, l’évolution des facteurs d’exposition, les pathologies émergentes, etc. Ce programme permet également de fournir le seul indicateur existant pour certaines pathologies encore non « reconnaissables », comme celle relevant de la souffrance psychique.

332_MCP Auvergne_MD
A télécharger
MCP Auvergne