Veille santé social

Qualité de vie des femmes médecins généralistes en Auvergne – Université d’Auvergne, CHU (octobre 2013)

Thématiques :
Auvergne
Professions de la Santé et du Social
Mathonnat Marie Dolorès, Filloux Isabelle, Tanguy Gilles, Eschalier Bénédicte, Pereira Bruno, Vorilhon Philippe La Presse Médicale 2013 ; 42(10) : e377-e384 Article consultable en interne

Contexte : La profession médicale se féminise. Parallèlement émerge le concept de qualité de vie (QV). La médecine générale (MG) demande investissement et disponibilité. L’exercice de la profession peut avoir un retentissement sur la QV des femmes. L’objectif de l’étude était de comparer la QV des femmes MG à celle de femmes de catégories socioprofessionnelles proches. L’objectif secondaire était d’étudier l’influence de facteurs comme le lieu et le mode d’exercice / Méthode : Étude transversale comparative. Un questionnaire auto-administré, envoyé par courrier aux 394 femmes généralistes d’Auvergne, chargées de recruter une femme non MG, appariées selon l’âge et la catégorie socioprofessionnelle / Résultats : Cent quarante-huit femmes MG (37,6 %) et 122 témoins ont répondu. Le score global de QV était inférieur dans le groupe MG. Cela était surtout en rapport avec une moins bonne QV dans les domaines relationnel et matériel. La QV professionnelle était comparable dans les 2 groupes. L’étude n’a pas retrouvé de différence significative concernant les dimensions physiques et psychologiques. Les principaux facteurs négatifs jouant sur la QV étaient l’âge, l’exercice en solitaire, le fait de vivre seule, et l’activité libérale. Travailler en milieu rural n’influençait pas la QV / Discussion : La profession de généraliste reste exigeante et les femmes MG en ressentent une moins bonne QV. Pourtant, elles déclarent aimer leur métier et s’y sentir épanouies. Le mal-être viendrait essentiellement du manque de temps libre et d’une reconnaissance financière jugée insuffisante. Le travail en cabinet de groupe paraît être une première piste pour améliorer la QV des femmes généralistes.